Noticias

8 mai 2020

LIFE Vida pour les agrumes, un projet avec des garanties

Le projet européen LIFE Vida for Citrus est un autre outil permettant au secteur de lutter contre le Huanlongbing (HLB) ou « écologisation des agrumes », relativement peu connu en Europe mais qui représente une menace sérieuse pour l’industrie des agrumes. Comme d’autres maladies des arbres, elle est propagée par des insectes vecteurs ; l’un d’entre eux, Trioza erytreae, a été trouvé dans le nord-ouest de l’Espagne en 2014 et s’est depuis propagé le long de la côte du Portugal, atteignant la zone d’influence de Lisbonne à seulement 200 km des principales plantations d’agrumes de l’Algarve (Portugal) et de Huelva (Espagne). La maladie a atteint 40 pays entre 2005 et 2009 et a causé des pertes économiques allant jusqu’à 60 % dans certaines des principales régions productrices d’agrumes du monde. Bien que la bactérie responsable de cette maladie, Candidatus Liberibacter spp., n’ait pas encore été détectée en Europe, les experts s’accordent à dire qu’elle apparaît généralement à moyen ou long terme après l’arrivée d’un de ses vecteurs, comme cela a été le cas pour Trioza erytreae.

La zone méditerranéenne de l’UE est responsable d’environ 20 % de la production et de 70 % des exportations mondiales d’agrumes. Alors que le danger d’entrée et de propagation de l’HLB augmente, les effets du changement climatique posent leurs propres défis, augmentant la menace de nouveaux ravageurs et maladies.

L’HLB n’a pas de remède connu et les mesures de lutte actuelles ont un impact environnemental élevé (comme l’utilisation de nombreux traitements aux pesticides et l’éradication des arbres infectés). En outre, la détection précoce est difficile, car les symptômes visibles apparaissent trop tard, ce qui ne facilite pas le contrôle. Compte tenu de l’impact environnemental, social et économique de cette maladie, les chercheurs s’efforcent de trouver une solution et de LIFE Vida pour les agrumes, nous voulons en faire partie. 

Approche et premières étapes

La reunión de inicio tuvo lugar en Málaga en julio de 2019 y el pasado 10 de marzo tuvo lugar, en las instalaciones del ICIA en Tenerife, una segunda reunión para el seguimiento y justificación económica del trabajo desarrollado por los diferentes miembros del LIFE Vida for Citrus. 

Tous les partenaires du projet ont participé aux réunions, y compris Asaja Nacional, Asaja Valencia et Asaja Málaga, Asaja Málaga étant responsable de la gestion du projet. Dans ce projet, cofinancé par l’UE, il y a d’autres partenaires : la Mairie de Séville, le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), de France, l’Institut de recherche agricole des Canaries (ICIA), l’Institut andalou de recherche et de formation pour l’agriculture et la pêche (IFAPA), l’INRA (Institut national français de recherche agricole), l’Institut valencien de recherche agricole (IVIA), les universités d’Algarve et de Catane et la société portugaise Valenciagro.

photo

Daños provocados por Trioza eritreae.

Esta reunión de seguimiento comprendió dos bloques fundamentales, uno de coordinación y seguimiento de las actividades del Proyecto, y un segundo bloque consistente en una Jornada de Formación a los socios del Proyecto para el establecimiento de las parcelas demostrativas y su seguimiento. Estas parcelas serán establecidas en diferentes condiciones agro-climáticas de los países involucrados, y en ellas se evaluarán diferentes técnicas de control biológico (setos, cubiertas vegetales, sueltas de fauna auxiliar…), de ahorro hídrico (acolchado de la línea de plantación con malla negra, estrategias de riego deficitario…), de control de la brotación de verano (poda mecanizada…) y fertilización orgánica que favorezca una mejora de la calidad del suelo, la salud del árbol y la biodiversidad, favoreciendo con todo ello un control más sostenible y eficaz de las plagas y enfermedades de los cítricos, tales como Trioza erytreae y el HLB.

Ce projet prévoit également l’établissement de parcelles expérimentales de nouveau matériel végétal issu de différents programmes de sélection. Dans ces parcelles, l’adaptation et le comportement agronomique de nouveaux modèles d’agrumes à différentes conditions agroclimatiques méditerranéennes seront évalués par rapport à l’IHN. En ce sens, la disponibilité de nouveaux modèles et la connaissance de leur comportement dans des conditions typiquement méditerranéennes est un sujet obligatoire. 

photo

Trioza eritreae, vecteur de HLB.

La journée de formation, qui s’est tenue le 11 mars, a eu lieu dans les installations d’ICIA à Valle Guerra (Tenerife), où différentes présentations préparées par les membres du projet sur l’identification, le suivi et le contrôle des vecteurs HLB, la gestion des couvertures et des haies et d’autres pratiques culturales liées à l’amélioration de la production, la santé des sols et la fertilisation ont été présentées et commentées.

La journée de formation s’est terminée sur le terrain, avec un examen et des commentaires in situ, dans la parcelle de démonstration en cours de préparation, ainsi que dans les haies et les fermes de nidification qui ont des qualifications ICIA. 

photo

Image du groupe de travail LIFE Vida pour les agrumes au Jardin botanique de Tenerife.

À la fin de la réunion technique du projet, une visite a été faite au laboratoire central de l’ICIA où un échange de connaissances a eu lieu avec les chercheurs de l’ICIA sur le HLB et sur les vecteurs, Trioza erytreae et Diaphorina citri.

Objetivos de proyecto

  • Seleccionar entre 3-4 nuevos patrones de cítricos interesantes para las diferentes condiciones agro-climáticas de los países miembros del proyecto.
  • Établir et transférer des pratiques durables basées sur les résultats obtenus dans 9 parcelles de production d’agrumes en Espagne, Italie, France et Portugal et au moins 1 000 arbres dans un environnement urbain (Séville). Des pratiques qui seront ensuite reproduites dans différentes régions, notamment dans les villes et les plantations des 4 pays concernés.
  • Contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
  • Préparer un manuel de pratiques durables qui comprend des mesures de prévention et de gestion de l’HLB, ainsi que des mesures de contrôle de ses vecteurs tant pour les plantations d’agrumes que pour les espaces verts urbains.
photo

Les orangers dans l’environnement urbain de Séville.

  • Développement d’un kit de détection précoce des HLB et d’un manuel d’utilisation. 
  • Sensibiliser les acteurs du secteur des agrumes (y compris le secteur ornemental) et le grand public.
  • Aumentar la biodiversidad en las plantaciones de cítricos.
photo

Un kit pour la détection sur place de la maladie HLB est en cours d’élaboration.

Prochaines étapes du projet

L’étape la plus immédiate est la plantation des modèles dans les zones de démonstration et la surveillance des parcelles où certaines pratiques culturelles doivent être mises en œuvre, à suivre au moyen d’indicateurs. Cette action sera menée pendant la plus grande partie du projet. Au terme de cette action, les partenaires espèrent avoir testé les innovations en matière de traitements et de procédés et avoir démontré des pratiques qui augmentent la résistance de l’écosystème contre les parasites et les agents pathogènes étrangers, en particulier le HLB.

Nous nous concentrons sur une action importante du projet, qui est la mise en place d’un kit de détection rapide et sur place des HLB. L’objectif est de mettre au point un protocole de diagnostic pour le HLB, avec une première partie contenant un kit pour la détection sur site, ainsi qu’un manuel d’instructions simple, et une seconde partie pour l’analyse simultanée en laboratoire.

Noticia publicada en interempresas.net

Apparitions médiatiques

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *